Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 21:24

Quand j'y pense !! en 2012, lorsque, en séance du conseil municipal, Michèle Boillon et son colistier, avaient voté contre l'acquisition de Château-Bas en argumentant techniquement et financièrement leur position, et que l'élue de Mimet-rassemblement s'était abstenue, à la suite de leur argumentaire, « intérêt communal » avait insisté en mettant l'accent sur la nécessité de conserver le patrimoine historique de la commune.

 

Depuis les craintes des élus d'opposition sont avérées : au total Château-Bas coûtera au budget communal plus de 5 millions d'euros en investissement (acquisition, travaux, voirie, sans réfection de la piscine !! ) – le coût du fonctionnement annuel est toujours inconnu (pas très gestionnaire, tout ça!) tout ça pour une utilisation plus que confidentielle à l'exception 2 fois par an pour le festival de théâtre et le festival de piano de la Roque d'Anthéron, dans les extérieurs de la propriété, pour lesquels moyennant finances les administrés peuvent assister aux spectacles.le reste de l'année Château-bas n'est officiellement pas utilisé et l'intérieur : jamais

 

soit 2 semaines d'utilisation officielle par an des extérieurs– ça fait cher, non ?

 

Mais bon ! Nos châtelains étaient donc très attachés au devoir de mémoire ; alors pourquoi avoir refusé de manifester cet attachement pour le centenaire de la mobilisation générale ( au moins mise en berne du drapeau : gratos pour le budget) et les 70 ans du débarquement de Provence et de la Libération de la Provence : allez soyons fous et panier percé : 1 gerbe au Monuments aux Morts

 

et bien que dalle !! Nichts ! Nothing ! Nada !Peaud'balle et balpeau !

 

C'est d'autant plus incompréhensible et choquant que Château-Bas était le Q.G. de l'armée nazie à Mimet

et que des soldats occupaient aussi les récentes maisons de la cité minière, rue des mufliers.

 

A mon avis, on devrait donc ne pas oublier des événements comme le débarquement et la libération

 

Pardi ! Une fois les fleurs fanées, il ne resterait rien de visible de la grandeur de nos politiques ; en revanche Château-bas se voit et peut toujours être utilisé pour asseoir leur grandeur

 

 

extrait du blog du 3e régiment de Chasseurs d'Afrique

La libération d'Aubagne

Le 21 août, à 5h45, le Capitaine André, commandant du 5e Escadron reçoit ses ordres de l’Etat-major du CC1. Ledit 5e Escadron doit reconnaître l’itinéraire Gémenos – Aubagne par la RN8 ainsi que le secteur de Cadolive, dans l’arrière pays marseillais.
…......


Quant au 1er Peloton du Lieutenant Brémon, ordre lui a été donné de reconnaître le secteur de Mimet par le Carrefour de la Pomme. Après une brève reconnaissance du village, le 1er Peloton retourne, en position défensive, au Carrefour de la Pomme, nœud routier stratégique.

 

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
martine colombani à Mimet
commenter cet article

commentaires